Mercredi 14 Août 2019

Harald Mayenzet nommé à Interima Viège

Harald Mayenzet_1.jpg

Depuis juin dernier, Harald Mayenzet est le nouveau responsable de l’agence Interima à Viège (VS). Ancien hockeyeur à Sierre et Viège, ce quadrilingue qui a travaillé plusieurs années dans le secteur automobile voit dans le placement de personnel une occasion rêvée de multiplier les rencontres, qui sont pour lui le sel de la vie. Aux côtés d’une équipe elle aussi polyglotte, il entend jouer sa carte auprès des professionnels qualifiés, notamment italophones, et des entreprises de la région où il a grandi.

C’est la jovialité du ton qui d’abord séduit. Au téléphone, Harald Mayenzet tutoie volontiers son interlocuteur, et, derrière les mots enjoués, on sent une bonne dose d’énergie et un plaisir sincère à nouer des liens. Le contact humain – au cœur du métier de consultant – est pour lui une seconde nature et la raison pour laquelle il a choisi de rejoindre Interiman Group après avoir vécu, à 45 ans, une vie professionnelle déjà bien remplie. Ses débuts? Une formation de dessinateur en génie civil sanctionnée par CFC, parallèlement à laquelle il joue dans l’équipe de hockey sur glace de Sierre, puis Viège. Deux activités qu’il mène de front avec la même intensité, excellant sur les deux tableaux, jusqu’à ce qu’il se blesse à la rotule à l’âge de 22 ans. Le voilà contraint de revoir ses plans, une tâche à laquelle il s’attelle avec détermination et sans renoncer complètement au sport.

Un bon état d’esprit

La suite de son parcours le conduit chez AMAG, où il s’occupe de l’importation des pièces et accessoires techniques de Volkswagen pour toute la Suisse romande et le Haut-Valais à travers l’importateur à Buchs (ZH) et le constructeur à Wolfburg (D). Une expérience qui l’enthousiasme – «le travail était passionnant et j’ai eu un aperçu de l’automobile de demain par le biais de plusieurs prototypes de voiture autonome» – mais qui l’oblige à être constamment sur la route, loin de sa famille. D’où son intérêt quand la direction de Interiman Group, représentée par l’administrateur-délégué Thierry Jacquier, lui propose de reprendre l’agence de Viège. «Je connaissais bien entendu l’enseigne, implantée de longue date en Valais, et dont le réseau s’étend sur l’ensemble du territoire suisse. Mais je n’avais pas conscience, avant de rejoindre le groupe, que ce dernier offrait à ses collaborateurs un environnement aussi dynamique et stimulant. Dès le départ, on m’a laissé carte blanche et la grande disponibilité des équipes dirigeantes en dit long sur l’état d’esprit qui règne chez Interiman Group», poursuit Harald Mayenzet, très impliqué dans la communauté sportive locale, au sein de laquelle il a notamment été joueur, avant d’en devenir l’entraîneur, de l’équipe de street-hockey des Sierre Lions, plusieurs fois championne de Suisse.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, le Valaisan entend faire valoir un atout de taille: le polyglottisme de l’équipe. «Nous parlons évidemment tous le français, le suisse allemand et l’anglais, mais aussi l’italien. Les langues sont donc clairement la force de notre filiale, ce qui a son importance quand on sait que beaucoup de professionnels qualifiés viennent d’Italie et apprécient de pouvoir s’adresser à un consultant parlant leur langue. Pour nous aussi, c’est l’assurance de pouvoir comprendre leurs attentes et évaluer leurs compétences, de manière à pouvoir les diriger vers les bonnes entreprises.»

Enthousiasme avant la rentrée

Quant aux objectifs qu’Harald Mayenzet s’est fixés, ils concernent principalement le domaine de la construction. «A partir de mi-août, les chantiers redémarrent progressivement. Le temps qu’il nous reste sera utilisé pour évaluer les dossiers des nombreux spécialistes qui se présentent à nous, parmi lesquels figurent un certain nombre d’Italiens, ainsi que pour aller à la rencontre des entreprises avec lesquelles nous collaborons déjà ou non. Toute l’équipe ressent une grande excitation à l’idée d’aborder la rentrée avec un grand enthousiasme et l’assurance que nous bénéficions au sein du groupe d’un soutien sans faille», conclut Harald Mayenzet.