Depuis le 1er juin dernier, l’agence Hotelis de Genève et celle basée sur le site de Palexpo sont placées sous la responsabilité de Stéphanie Collomb-Clerc. Issue du secteur hôtelier et marquée par une expérience professionnelle forte à Londres, elle a occupé ces douze dernières années le poste de responsable RH au sein d’un petit groupe hôtelier genevois emblématique. Avec son équipe d’une quinzaine de collaborateurs, elle apportera son soutien aux opérateurs de la branche, confrontés à une pénurie de personnel inédite.

On la rencontre quelques jours après sa prise de fonction, à l’issue des journées d’introduction qu’elle a suivies au siège de Interiman Group à Renens et au centre de formation Hotelis Training & Development à Morges (VD). Sa nomination au poste de responsable régionale de Hotelis Genève? Un grand défi et la suite logique d’un parcours placé très tôt sous le signe de l’hôtellerie-restauration, au cours duquel elle a eu l’occasion de croiser déjà plusieurs fois la route de Interiman Group. «C’est accompagnée par l’agence Interiman que j’avais décroché, en 2010, le poste de responsable RH au sein des hôtels de la Cigogne et Longemalle, situés sur la rive gauche à Genève, dotés d’une centaine de collaborateurs, et pour lesquels j’ai travaillé durant douze ans. Très vite, j’ai collaboré avec l’enseigne spécialisée Hotelis, tant pour le recrutement fixe que temporaire. Mon choix de rejoindre Hotelis s’inscrit donc dans une certaine continuité, d’autant que j’ai aussi officié auparavant quatre ans en tant que consultante dans le secteur du placement fixe et temporaire à Genève», lance la Française originaire de La Clusaz, en Haute-Savoie, titulaire d’un brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines.

Premiers pas dans la profession

A l’origine de sa passion pour les métiers de l’hospitalité, Stéphanie Collomb-Clerc évoque plusieurs stages effectués en office de tourisme à la suite de son Bac Pro Tourisme. Grâce à ce premier contact avec le monde professionnel, qui a lieu dans une station ouverte à l’année, elle découvre toute la richesse et la diversité d’un secteur en plein essor. La suite de son parcours, elle l’imagine alors à Genève, mais la connaissance de l’anglais manque à son C.V. La voici donc qui part en Angleterre, d’abord dans le sud, puis dans le centre du pays, où elle travaille successivement comme cheffe de rang et Deputy Manager au sein d’établissements locaux. «J’étais entourée de Français et je me suis vite rendu compte que mon apprentissage de la langue n’était pas optimal. Après six mois, je connaissais certes le nom anglais de tous les poissons à la carte, mais guère plus», se souvient-elle.

Elle s’installe alors à Londres, mais le poste de cheffe de rang qu’elle décroche dans un restaurant étoilé n’y change rien – «mes collègues parlaient toujours et encore français!» C’est là qu’elle bifurque vers une activité dans le domaine des ventes et du marketing. Avec ses collègues britanniques, elle s’active dans le Grand Londres et découvre une nouvelle facette du pays, en même temps que des techniques de vente particulièrement développées. «J’ai beaucoup appris sur moi et les autres… et l’anglais!»

Une double expertise professionnelle

Son arrivée à la tête de l’entité genevoise intervient dans un contexte particulièrement tendu. La pénurie de personnel qualifié touche tous les corps de métier et semble partie pour durer. De plus, elle concerne l’ensemble des marchés européens, ce qui crée une certaine concurrence entre pays limitrophes. «D’où l’importance d’un partenaire comme Hotelis lorsqu’il s’agit de recruter les bons candidats. Le vivier n’est pas extensible à l’infini, mais nous disposons de relais importants et sommes en mesure de former au besoin les collaborateurs qui ne disposeraient pas d’une expérience préalable», indique Stéphanie Collomb-Clerc.

A Genève, Hotelis dispose de deux succursales. La première, implantée à Palexpo, est spécialisée dans les grands Salons et événements d’envergure nationale ou internationale, pour lesquels la demande s’articule autour de pics d’activité. La seconde est au centre-ville, là où l’activité se répartit tout au long de l’année et concerne l’ensemble des opérateurs de la branche. Au total, une quinzaine de consultantes et consultants œuvrent dans le canton, dont la grande majorité sont au bénéfice d’une double expertise professionnelle, mêlant à la fois des compétences en matière de recrutement et une connaissance intime des professions pour lesquelles ils délèguent des collaboratrices et collaborateurs.

Depuis de nombreux mois, les défis sont nombreux et l’enjeu est de comprendre les attentes des clients et des collaborateurs d’aujourd’hui. «Nous assistons à l’émergence de nouveaux modèles qui transforment progressivement notre environnement professionnel. Le rôle central que joue Hotelis au sein de la branche en fait un témoin privilégié de cette évolution et lui permet d’accompagner ses clients à une époque de grands changements. Notre enseigne est bien plus qu’une agence de placement, car elle offre de nombreuses autres prestations telles que la formation ou le recrutement de cadres, soit une large gamme de services contribuant à ce que nos clients puissent se préparer dans les meilleures conditions aux défis de demain», conclut Stéphanie Collomb-Clerc.

  • Partager cet article